Reprise des données

Peut-on préparer dès à présent son catalogue à la « FRBrisation » ? Si oui, de quelle manière et sur quels types de données faut-il être vigilants ?

On peut d’ores et déjà préparer son catalogue en veillant à la qualité et à la complétude d’un certain nombre de données, pour faciliter, le moment venu, la conversion des notices en vue de la FRBRisation du catalogue. Il convient donc d’être attentifs aux points suivants en veillant tout particulièrement  à :

- saisir les accès titres complémentaires au titre propre du document, en particulier : titre original,  titres des œuvres contenues dans la publication...,

- renseigner correctement les données codées, en particulier celles relatives à la langue (zone 101 d’UNIMARC) : indicateur de traduction, sous-zones précisant la langue de la publication, la langue originale, la langue intermédiaire, etc.,

- s’assurer du bon appariement entre des titres et les responsabilités associées (par ex. une traduction et son traducteur),

- (r)établir les codes de fonctions en format en privilégiant l’indication réelle de la responsabilité exercée sur l’affichage selon la norme Z 44-059 et en tenant compte des cas particuliers (cas des bandes dessinées, par ex. : les codes « auteur du texte » et « illustrateur » sont-ils pertinents ?),

 - mentionner la zone 2 (ISBD) en cas de nouvelle édition.

Voir également à ce sujet, le billet de Philippe Le Pape du 20 avril 2012  sur rda@abes : « Préparer la FRBRisation des données ».

Comment se fera la reprise des données dans les catalogues qui passeront au modèle FRBR ?

Il faut prévoir des opérations de traitement des données qui passeront par la mise en oeuvre d'algorithmes de FRBRisation. La qualité du résultat dépendra de l’état et de la complétude des données converties (voir la réponse à la question ci-après : "Peut-on préparer dès à présent son catalogue à la « FRBrisation ? »).

Par ailleurs, pour les établissements dont le catalogue est constitué par la dérivation de notices des agences bibliographiques nationales, ils pourront bénéficier de la FRBRisation accomplie par celles-ci sur leur catalogue. Conserver l’identifiant de la notice dans le réservoir d’origine est un atout précieux pour mener une telle reprise de données.

Si j'ai une base "sale", qu'est-ce que je peux faire pour avoir des données propres pour assurer une migration dans les meilleures conditions ?

Dans le catalogage courant, il convient d’appliquer les normes de catalogage et les bonnes pratiques (voir dans la FAQ la réponse à la question « Peut-on préparer dès à présent son catalogue à la « FRBrisation » ? Si oui, de quelle manière et sur quels types de données faut-il être vigilants ? »)

Par ailleurs, il est possible d’engager des chantiers de corrections pour s’aligner sur les bonnes pratiques :

- circonscrire des chantiers en s’appuyant sur des statistiques sur les données et en fonction de la politique documentaire et de conservation de l’établissement ;

- étudier les modifications de masse que l’on peut faire ou faire faire par son service informatique ;

- récupérer des notices « propres » auprès des réservoirs des agences bibliographiques (et conserver les identifiants).

Syndiquer le contenu