RDA

Comment seront traitées les oeuvres complètes (par exemple, « Oeuvres complètes d’Erasmus ») ?

Les éditions d'oeuvres complètes ou choisies sont considérées comme des agrégats, qui ne sont pas le fait du créateur, mais de l'éditeur commercial ou d'un compilateur.

Le groupe de travail a préparé une demande d'évolution de RDA sur le traitement des compilations : 6JSC/EURIG/Discussion/3  Compilations of Works: Discussion paper.
Suite à la réponse du JSC, le traitement des compilations (et notamment la relation avec les oeuvres contenues) sera précisé dans la norme française en préparation.

Comment seront traitées les monographies en plusieurs parties ou monographies regroupées sur un titre commun ? (en gros ce qui nécessite un 461)

Comment se ferait le lien entre les différentes parties ?

Le modèle FRBR prévoit une relation Tout/partie, applicable à chacune des entités du Groupe 1 (Oeuvre, Expression, Manifestation, Item).

Il convient ensuite de distinguer selon les cas  :

  • une oeuvre composée de plusieurs oeuvres (par exemple, A la recherche du temps perdu qui regroupe plusieurs oeuvres Du côté de chez Swann, etc.); la relation Tout/partie sera établie au niveau de l'oeuvre ;
  • une Manifestation découpée en plusieurs volumes pour des raisons matérielles (par exemple, Ulysse de James Joyce publié en deux volumes dans la collection Folio, ou un dictionnaire en plusieurs volumes)  ; dans ce cas, la relation Tout/partie sera établie au niveau de la Manifestation.

Est-ce que FRBR et RDA feront apparaitre les notices des catalogues de bibliothèques dans les premiers résultats de Google, Bing... ?

L'ambition de la nouvelle structuration de l'information bibliographique est bien de mettre les données des catalogues dans le Web de données, pour qu'elles soient exploitées par les moterus de recherche.
Toutefois les algorithmes de référencement dépendent des moteurs et peuvent varier. Toutefois, un critère important pour les moteurs de recherche est la présence de liens (et leur nombre).  
RDA seul, et même FRBR dans un catalogue isolé ne suffisent donc pas à assurer un bon référencement. C'est une organisation mutualisée de l'information bibliographique autour d'un réservoir national de données bibliographiques FRBRisées et disponibles sur le Web de données qui assurera une bonne visibilité des catalogues de bibliothèques dans les moteurs de recherche, tout en évitant le bruit.

Pouvez-vous donner quelques exemples précis de description bibliographique où la règle RDA n'est pas satisfaisante ?

L'application du modèle FRBR dans RDA semble très contestable sur certains points. Par exemple : les illustrations ou la bibliographie décrites au niveau de l'Expression. De même, le traitement des agrégats (oeuvres complètes ou choisies, compilations, anthologies) y est extrêmement confus et peu satisfaisant.
Pour les ressources audio-visuelles, la place accordée aux interprètes ne correspond pas à l'analyse française.

Par ailleurs, certains types de ressources sont traités de manière sommaire et peu satisfaisante. En particulier,

  • les périodiques (notamment la question des liens entre éditions particulières, liens de filiation, etc.)
  • l'image fixe
  • les ressources cartographiques

Pour plus de détail, il est possible de se référer au rapport au Groupe stratégique pour sa réunion du 25 mars 2011 et à ses annexes.

La norme de transition vers RDA s'appuiera-t-elle sur la structure de RDA -donc des FRBR- ?

Oui. S'agissant d'une norme de transition, destinée à permettre un catalogage FRBRisé dès la production, elle reflètera bien sûr la structure du modèle FRBR, selon le plan adopté par RDA toutes les fois où cela est possible.

 

Et est-ce qu'elle sera publiée sous forme papier ?

A ce jour, on n'est pas encore entré dans les modalités de la publication.

Une contribution de type "Préface" doit-elle être mentionnée plutôt au niveau de la Manifestation que de l'Expression ?

Pour nous (groupe français) : oui. On considère que la manifestation contient à la fois une expression d'une oeuvre « principale », et aussi une expression d'une autre oeuvre, qui dans la ressource est appelée « préface » (ou autre). En général on ne décrira pas l'arborescence FRBR complète de la préface (oeuvre > expression), on se contentera de mentionner dans la notice de manifestation la présence d'une préface et éventuellement le nom de son auteur, comme on le fait aujourd'hui (avec point d'accès au nom du préfacier au niveau de la manifestation).

FRBR mentionne 10 entités, RDA y ajoute l'entité "Famille" : est-ce une liberté du code par rapport au modèle ?

L'entité "Famille" vient de FRAD : ce n'est donc pas une liberté de RDA.

FRAD définit ainsi l"entité Famille : "Personnes liées par la naissance, le mariage, l’adoption, l’union civile, ou tout autre statut légal du même ordre, ou des personnes qui pour toute autre raison se présentent elles-mêmes comme une famille." Par exemple : les Médicis, la famille Kennedy, la famille Rothschild, les Atrides, etc.

Cette entité est particulièrement importante dans le domaine des archives, mais on la trouve également dans les formats MARC (voir les zones 72X d'UNIMARC).

Pourra-t-on cataloguer des vidéos (type youtube, canal U, etc...) avec RDA ?

Normalement, c'est un des objectifs du code : pouvoir bien cataloguer les ressources du Web.

Est-ce qu'un texte en braille est une expression ou une manifestation selon RDA ?

Selon RDA, un texte en braille est une expression : tout ce qui caractérise la manière d'exprimer un contenu relève de l'expression. Dans RDA, un texte en braille est indiqué par l'attribut  "content type" = "tactile text" au niveau de l'expression, complété par l’élément « Form of notation » qui permet de préciser que c’est le système Braille qui est utilisé.

Qu'apporte RDA si on continue à cataloguer en UNIMARC ?

Une préparation des données structurées, organisées selon le modèle FRBR dès le catalogage. Toute FRBRisation a posteriori est sommaire et donc insatisfaisante ; en particulier, les expressions sont très difficiles à identifier et à regrouper à partir des notices existantes. C'est donc un catalogage fin, propre, organisé selon les entités pertinentes pour structurer l'information de manière à la porter facilement et utilement sur le Web (ce qui nous intéresse dans RDA, c'est le catalogage FRBRisé, pas les règles elles-mêmes - d'où le travail sur la révision des règles françaises à partir de RDA). Mais cela implique des évolutions d'UNIMARC pour mieux exprimer les données FRBRisées (cf. le travail actuel du CfU).

Syndiquer le contenu