Bienvenue

Vous vous trouvez sur le site du groupe de travail technique chargé d'évaluer l'intérêt et les modalités de l'adoption de RDA dans les bibliothèques françaises.

Le reste du site est pour l'instant réservé aux membres du groupe de travail.

Si vous êtes membre du groupe de travail ou si vous disposez d'un Nom d'utilisateur et d'un mot de passe à titre d'observateur, il vous suffit de vous authentifier dans le cadre ci-contre.

Si vous êtes un professionnel des bibliothèques et si la description qui suit ne répond pas à toutes vos interrogations, vous pouvez poser une question au coordinateur du groupe

 

Dossier documentaire
Les catalogues de bibliothèques au défi du Web
(mai 2013)

Dossier élaboré par le service Documentation de l’INSET d’Angers
dans le cadre de la campagne nationale d'information organisée par le CNFPT

 

Enquête nationale
sur l'informatisation des bibliothèques en France
(mars 2012)
Résultats

***

Qu’est ce que RDA ?

RDA (Resource Description and Access / Ressources : Description et Accès) est le nouveau code de catalogage élaboré par la communauté des bibliothèques anglo-américaines, sous l’égide du Joint Steering Committee for development of RDA (JSC) pour remplacer les AACR2 (Anglo-American Cataloguing Rules, 2nd edition).
Il  a été publié en juin 2010, sous la forme d’un site web payant « RDA Toolkit ».

S’il s’inscrit dans la continuité de la tradition catalographique des AACR, ce nouveau code de catalogage définit une nouvelle approche du catalogage adaptée à l’environnement actuel des bibliothèques, dominé par le web. L’objectif de RDA est d’inscrire les catalogues de bibliothèques dans l’univers du web et de prendre en compte dans la pratique du catalogage la réalité de l’information numérique et l’apport de l’échange de métadonnées pour la création comme pour la diffusion de l’information bibliographique.

Pour atteindre cet objectif, RDA place les modèles de l’information bibliographique FRBR (Functional Requirements for Bibliographic Records / Spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques) et FRAD (Functional Requirements for Authority Data / Fonctionnalités requises des données d’autorité) au coeur des règles de catalogage et prépare une nouvelle organisation des catalogues reflétant le modèle FRBR.
Les notices bibliographiques sont amenées à être remplacées par un réseau de relations entre des « notices » correspondant aux entités du modèle FRBR, selon une structure proche de celle qui caractérise l’information sur le web de données.
Toutefois, pour favoriser une transition en douceur, RDA autorise aussi, dans un premier temps du moins, le maintien de la structure traditionnelle des catalogues, tout en renforçant le rôle des notices d’autorité et en rendant systématique la création de notices d’autorité pour les oeuvres, TOUTES les oeuvres sans aucune hiérarchie quant à leur contenu.

Pour des informations sur RDA, vous pouvez consulter les liens suivants :

  • sur le site du JSC for development of RDA, vous trouverez une documentation détaillée en anglais sur RDA et son processus d’élaboration, y compris une liste de discussion et un recensement des présentations de RDA (avec des liens vers les celles-ci).
  • sur le site créé par les utilisateurs francophones de RDA, vous trouverez des informations sur la mise en application de RDA dans le monde francophone, et en particulier des liens vers les documents de référence en français, un agenda et un recensement des présentations de RDA en français (avec des liens vers les celles-ci).
  • sur le site de la Bibliothèque nationale de France, une page est consacrée à une présentation de RDA.

Pourquoi s’interroger sur l’adoption de RDA en France ?

Les perspectives offertes par RDA pour l’avenir des catalogues de bibliothèques sont très prometteuses. De ce fait, les bibliothèques du monde entier s’intéressent à RDA et ce bien au-delà de la communauté déjà large des bibliothèques utilisant les AACR2. L’IFLA également suit avec attention ce nouveau code de catalogage et pourrait le recommander comme « code international de catalogage ».
En Europe, un groupe d’intérêt autour de RDA (EURIG) a été créé comme un espace d’échange pour les pays qui s’interrogent sur l’opportunité d’adopter RDA comme code national de catalogage. Un séminaire conjoint EURIG-JSC a eu lieu cet été à Copenhague et a été l’occasion de présenter d’une part RDA Toolkit et les tests de RDA en cours aux États-Unis, et d’autre part la position des différents pays européens vis-à-vis de RDA : y aller ou pas ?

En France aussi la question se pose : est-il opportun de maintenir les normes AFNOR de catalogage qui commencent à vieillir et nécessiteront à brève échéance une actualisation pour prendre en compte l’ISBD intégré et les évolutions de la réflexion catalographique internationale ? Ne faut-il pas abandonner les normes AFNOR et aller vers RDA pour profiter des opportunités qu’il offre pour l’insertion des catalogues sur le web sémantique et donc leur avenir ?
Un tel changement nécessite une réflexion approfondie avant de prendre une décision.
L’AFNOR a donc décidé de mettre en place deux groupes de travail pour mener cette réflexion au sein de la CG46 : un groupe de travail technique et un groupe de travail stratégique qui prendra la décision au vu des rapports préparés par le groupe technique. L’objectif est de prendre une décision à la fin de 2011.

Présentation du groupe de travail technique

Le groupe de travail a été constitué à partir du groupe d’experts AFNOR CG46/CN357/GE6 Évolution de la description bibliographique des documents édités de la Commission générale CG46 Information et documentation de l’AFNOR. Il comprend des représentants de tous les types de bibliothèques, publiques ou universitaires, spécialisées ou non, ainsi que de leurs ministères de tutelle, des représentants des organismes de formation et des clubs d’utilisateurs de logiciels.
Le groupe de travail technique a commencé ses travaux au mois de septembre 2010.
Les axes de travail sont les suivants :
1/ analyse fine des règles et différentes options d’implémentation ; définition d'un éventuel "profil français" de RDA ;
2/ participation à la traduction française (qui sera pilotée par l'ASTED et à laquelle collaboreront le Québec, la France et la Belgique) ;
3/ analyse des impacts de RDA sur les SIGB, la cohérence des catalogues et la migration des notices actuelles, les coûts, ainsi que sur les échanges de notices;
4/ communication et formation : mise en place de formations (présenter les modèles FRBR et FRAD, expliquer ce qui va changer au niveau du catalogage, etc.)
5/ recommandations pour un calendrier de mise en oeuvre de RDA en France

Ce site web a été créé avec une double fonction :
1/ être un outil de travail pour le groupe ;
2/ diffuser de l’information sur les travaux du groupe de travail et sur la réflexion autour de l’éventuelle adoption de RDA en France.
 

Syndiquer le contenu